compteur de visite

L'écu parti La forme de l'écu Les armoiries des femmes

Le parti de deux écus entiers

1259
Jeanne de Mortemer,
épouse de Guillaume Crespin
parti,
au 1, fuselé
d'argent & de gueules,
& au 2, fascé
d'or & de sinople,
à fleurs-de-lys
de l'un en l'autre

1419
Alix de Seyssel,
épouse de Claude de Clermont
parti,
au 1, de gueules
à deux clefs d'argent,
adossées & passées en sautoir,
& au 2, gironné,
d'or & d'azur

1439
Michelle de Vitry,
dame de Trainel
parti, au 1,
bandé d'argent & de gueules,
au chef du premier,
chargé d'une rose du second,
boutonnée d'or,
& soutenu
d'un autre chef du même,
chargé d'une givre d'azur en fasce,
& au 2, de vair

1514
Marie d'Angleterre,
épouse de Louis XII
parti, au 1,
de France,
& au 2, écartelé,
au 1 & 4, du même,
& au 2 & 3,
de gueules,
à trois léopards d'or
l'un sur l'autre,
lampassés d'azur

1515
Claude de France,
épouse de François Premier,
fille de Louis XII
et d'Anne de Bretagne
parti,
au 1, de France
& au 2, écartelé,
du même
& de Bretagne

1555
Françoise de Brézé,
épouse du maréchal de la Mark
parti, au 1, d'or
à la fasce échiquetée
d'argent & de gueules,
& au 2, d'azur,
à l'écusson du second,
enclos dans un trefcheur
du premier, à l'orle de huit
croisettes du même

Afin de les insérer plus facilement dans la moitié de l'écu, certaines armoiries ont été légèrement simplifiées. C'est le cas en particulier de celles de Châtillon, que l'on retrouve à plusieurs reprises avec deux pals de vair au lieu de trois.

1352
Marie de Blois,
duchesse de Lorraine
parti,
au 1, d'or,
à la bande de gueules
chargée
de trois alérions d'argent,
& au 2,
de gueules
à deux pals de vair,
au chef d'or

1402
Jeanne de Châtillon,
épouse de Pierre de Craon
parti,
au 1, losangé
d'or & de gueules
& au 2, du même,
à deux pals de vair,
au chef d'or

L'écu parti La forme de l'écu Les armoiries des femmes