compteur de visite

Le duché d'Auvergne


d'azur, semé
de fleurs-de-lys
d'or,
à la bordure
engrelée
de gueules


La vicomté

Le comté

Le dauphiné

Les routiers

L'évêché

Les fiefs

Retour à l'accueil



d'azur,
à trois fleurs-de-lys
d'or,
à la cotice de gueules
brochant
Après qu'en 1213 Philippe II Auguste ait confisqué au comte Guy II le comté d'Auvergne, "pour crime de félonie", celui-ci devint une sénéchaussée incluse dans le domaine royal, sous l'appellation de Terre d'Auvergne. En 1225, Louis VIII la donna en apanage à son fils Alphonse de Poitou. Enfin en 1360, Jean II le Bon l'érigea en duché pour son fils, Jean de Berry.

Jean de France, duc de Berry et d'Auvergne, né en 1340, mort en 1416. Au service des rois Jean II, son père, Charles V, son frère et Charles VI son neveu, il combattit à Poitiers en 1356, et prit Limoges, Poitiers et La Rochelle aux anglais, fut gouverneur de Guyenne et de Languedoc en 1381, puis de Paris en 1405. Du parti d'Orléans, il fut ensuite écarté du pouvoir par les Bourgogne. Il fit ériger à Riom, sa capitale, quelques superbes constructions, au prix de lourdes charges pour le pays. Pendant toute la seconde moitié du quatorzième siècle, l'Auvergne subit les retombées de la guerre de Cent Ans, ravagée par les routiers, déserteurs anglais, Grandes Compagnies, Ecorcheurs ou autres Tuchins, dont les seigneurs auvergnats auront le plus grand mal à se débarasser, avec l'aide de Duguesclin ou celle de Boucicault.
Ses épouses : Jeanne d'Armagnac, mariée en 1360, morte en 1387,
puis Jeanne d'Auvergne, fille de Jean II d'Auvergne, mariée en 1389, morte en 1423 ou 1424.


lui succède son gendre
Jean I, duc de Bourbon et d'Auvergne, comte de Montpensier, né en 1380, mort en 1433. Capitaine général en Languedoc et Guyenne en 1404, puis général de l'armée de Guyenne en 1414, il fut capturé à Azincourt, et mourut après 19 ans de captivité. Il fit de l'Auvergne une forte principauté féodale, indépendante du pouvoir royal. Son premier fils devint duc d'Auvergne, son second fils dauphin d'Auvergne.
Son épouse : Marie de Berry, mariée en 1400, elle reçut l'Auvergne en dot, morte en 1434.

lui succède son fils
Charles I, duc de Bourbon et d'Auvergne. Il prit le parti du dauphin Charles, futur Charles VII, fut gouverneur du Languedoc, puis de l'Ile-de-France, de Champagne et de Brie. Il conclut la paix d'Arras avec le duc de Bourgogne en 1435. Mort en 1456.
Son épouse : Agnès de Bourgogne, mariée en 1425, morte en 1476.

lui succède son fils
Jean II, duc de Bourbon et d'Auvergne, fait chevalier en 1450, il est un des initiateurs de la ligue du Bien public contre Louis XI, jusqu'à ce que la paix de 1465 ne scelle la reprise en main des principautés par le pouvoir royal. Lieutenant général en Lyonnais, Velay, Vivarais, Gévaudan, Berry, Marche et Auvergne, il fut gouverneur du Languedoc et de Guyenne et connétable de France en 1483. Mort sans descendance en 1488.
Ses épouses : Jeanne de France, fille de Charles VII, mariée en 1446 ou 1447, morte en 1482,
puis Catherine d'Armagnac, mariée en 1484, morte en 1486,
puis Jeanne de Bourbon, mariée en 1487, remariée en 1495 avec Jean III d'Auvergne, morte en 1511.

lui succède son frère
Pierre II, duc de Bourbon et d'Auvergne, né en 1439, mort en 1503. Chevalier en 1461, gouverneur du Languedoc. Il gouverna l'Etat avec sa femme pendant la minorité de Charles VIII. Lieutenant général du Royaume lors de la campagne du Roi en Italie.
Son épouse : Anne de France, fille de Louis XI, mariée en 1474, morte en 1522.

lui succède sa fille
Suzanne de Bourbon, duchesse de Bourbon et d'Auvergne, née en 1491, morte en 1521, elle épousa en 1505 son cousin le connétable Charles III, duc de Bourbon et dauphin d'Auvergne, réunissant ainsi le duché et le dauphiné.



Les armes de Bourbon, supportées par deux griffons (facade sud du château de Messilhac)